woman in white tank top and black shorts sitting on black mat

Comment dépasser ses limites ? 5 conseils de coach

Comment dépasser mes limites dans le sport ou dans la vie quotidienne ?

L’histoire de Thierry : « J’ai couru mon premier semi-marathon à 50 ans. Sur la ligne de départ, je me sentais comme un guerrier viking face à l’ennemi sur un champ de bataille. Je me suis entraîné pendant 8 mois à raison de six heures par semaine. J’ai pratiqué de la course à pied mais également des séances de musculation, d’étirement et de la pliométrie pour renforcer mes chevilles. Je suis prêt à atteindre ces 21 kilomètres. Je peux dépasser mes limites. » 

Se surpasser est valable dans tous les domaines, aussi bien dans votre vie personnelle que dans votre vie professionnelle. Mais c’est dans le sport que le dépassement de soi se travaille plus aisément.

Se dépasser physiquement est une manière de se tester, mais aussi de cultiver ce désir de toujours faire mieux.

Cet article participe à l’événement interblogueur proposé par Nicolas sur son blog apprenti-randonneur.com. Nicolas partage ses astuces et son expérience de la randonnée pour aider les lecteurs à vivre une belle expérience à chaque sortie. Vous apprendrez à préparer votre sac avant de partir mais également les belles randonnées pédestres qu’il a réalisées en Ile de France.

Vous pouvez lire son article sur le thème : comment garder son sang froid en randonnée.

Dans cet article, je vous donne cinq conseils pour dépasser vos limites. Vous allez apprendre à vous connaître pour évaluer vos objectifs, puis nous découvrirons pourquoi vos échecs sont vos meilleurs amis.

woman in white tank top and black shorts sitting on black mat
dépasser ses limites Photo by cottonbro on Pexels.com

1) Connaître sa zone de confort et se connaître soi même

Dans un premier temps, vous devez connaître vos limites avant de les dépasser. En effet, vous savez que vous franchissez une barrière uniquement lorsqu’elle est connue.
Par exemple, je sais que je pénètre dans une propriété privée lorsqu’il y a une clôture ou un panneau d’indication. Je vois l’interdiction donc mon esprit se met en alerte car je sais que j’ai dépassé une limite.

Les routines nous rassurent

Dans notre quotidien ou dans le sport, un changement provoque un état de stress. Nous n’aimons pas sortir de notre zone de confort. La routine est une valeur sûre car nous connaissons tous les tenants et aboutissants.

Dans le domaine du sport, rester dans ses limites est rassurant car nous maîtrisons exactement les réactions de notre corps face à cette limite. Par exemple, je sais comment réagit mon corps lorsque je réalise mon parcours de 5 kilomètres du mercredi. En revanche, parcourir 20 kilomètres me fait peur car je ne sais pas comment je vais réagir.

Est ce que vous connaissez les limites de votre zone de confort ?

Une limite est souvent une barrière mentale à un instant T 

Généralement une limite est définie par la peur. Je ne peux pas faire ceci parce que j’ai peur. Je ne peux pas faire cela car j’ai peur. Si je cours pendant 20 kilomètres, je risque de me blesser.

Une limite est souvent une barrière mentale que vous avez à un instant T. C’est une barrière que votre esprit désigne comme infranchissable car elle est souvent lié à une sensation inconnue. Vous savez aussi bien que moi que nous avons peur de ce que nous ignorons.

Donc définissez dans un premier temps vos limites ou vos peurs.

2) Visualiser les objectifs, trouver du sens à son défi

Lorsque vous avez identifié vos limites, vous pouvez choisir laquelle vous souhaitez franchir. Dans un second temps, vous allez visualiser et définir vos objectifs.

Vous pouvez lire mon article sur la méthode SMART pour définir votre objectif en moins de 2 minutes

Votre objectif peut être de réaliser un semi-marathon dans l’année de vos 50 ans. Cet objectif est spécifique et surtout défini dans le temps. Vous avez donc 1 an pour vous préparer.

Trouver du sens à son défi est important dans le domaine du sport, surtout lorsque le corps commence à souffrir. En effet, c’est dans les moments de fatigue que le doute s’installe. Votre esprit s’interroge sur votre objectif : « Pourquoi cette course de 20 kilomètres ? Quel est mon intérêt ? Est-ce que cela vaut la peine de continuer ?

Donner un sens à votre défi permet de développer et de renforcer votre volonté de gagner. Dans le cas de notre semi-marathon cela vaut la peine de continuer parce que cette course représente une nouvelle vie qui démarre à 50 ans.

3) Evaluer les sacrifices et ses points faibles

Vous avez maintenant défini un objectif et une limite à atteindre, félicitations. Pour continuer votre projet, mon 3ème conseil est d’évaluer vos FAIBLESSES pour les renforcer et les transformer en FORCES.

Posez-vous cette question : que manque-t-il pour atteindre mon objectif ? La réponse peut être multiple, car vous pouvez manquer d’argent, de temps, de soutien ou de conseils pour atteindre votre objectif.

Demandez vous également : Que suis-je prêt à lâcher ? Êtes-vous prêt à passer moins de temps devant votre série télévisée ? Allez-vous changer votre alimentation ?

Connaître ses faiblesses, c’est être à l’aise avec elles. Dans le cas de Thierry en introduction, les faiblesses identifiées sont la gourmandise et regarder la télévision. Il est donc nécessaire de trouver un équilibre alimentaire adapté à un programme de course à pied.

Pour cet exemple, le sportif est prêt à renoncer aux pâtisseries qu’il affectionne à chaque repas. Mais également à passer moins de temps devant son écran au profit de son entraînement de footing. Ce n’est pas facile à mettre en place, mais il prêt à le faire car il a bien défini son objectif.

4) Accepter l’échec

 Personne ne peut connaitre le succès sans avoir connu l’échec, ceci est mon quatrième conseil.

Je conseille d’accepter vos échecs lors de vos entraînements. Je n’ai pas beaucoup de détails à apporter sur ce point, il faut juste comprendre que c’est ok d’échouer. C’est ok d’être fatigué et de ne pas atteindre son objectif du jour.

Notre coureur est démotivé car il n’a pas réussi à courir la distance prévu à la bonne vitesse, il est déçu de sa performance. Thierry : c’est ok. Repose-toi et recommence ton entraînement dans d’autres conditions. Accepte ton échec, calme toi et recommence.

5) Fréquenter ceux qui osent, s’entourer

Enfin dans un cinquième point, si vous voulez parcourir 20 Kilomètres alors fréquentez des coureurs de fond. Ils vont vous donner des conseils et des astuces pour réussir votre course. Vous allez partager votre expérience avec des personnes qui ont les mêmes problèmes que vous.

Entourez-vous de ceux qui osent franchir le pas car ils vont vous apporter du soutien.
Prenons un autre exemple : si vous voulez faire du judo alors parlez avec des judokas. Vous aurez des conseils sur les kimonos ou les prises de combat.

Si vous souhaitez réaliser votre premier semi-marathon, lisez des blogs sur le sujet et communiquez avec d’autres coureurs. Vous aurez ainsi des astuces sur le choix de vos chaussures, chaussettes, mais également comment gérer votre alimentation avant l’entraînement.

Pour conclure

Rappelez-vous qu’il y au minimum 5 étapes pour oser dépasser vos limites

  • Connaître votre zone de confort
  • Visualiser vos objectifs et trouvez un sens à votre défi
  • Evaluer la situation en calculant les sacrifices à réaliser et vos points faibles
  • Accepter l’échec
  • Entourez-vous des bonnes personnes

Notez en commentaire si vous osez dépasser une de vos limites.

Spread the love

3 réflexions sur “Comment dépasser ses limites ? 5 conseils de coach”

  1. Un article très complet qui donne une méthode précise pour atteindre l’objectif qu’on s’est fixé. Le deuxième conseil sur la visualisation des objectifs est primordial. Merci pour ces conseils !

  2. Sortir de sa zone de confort, pour agrandir sa zone de confort, je suis d’accord =) J’ai lu un excellent livre de Carine Camboulives sur la préparation mentale du sportif, je te le recommande si tu aimes la lecture ! En tout cas on retrouve dans ton article d’excellents conseils pour se dépasser, dans la même veine que les astuces de ce livre. La préparation mentale est aussi importante que la préparation physique lorsqu’on veut atteindre un objectif sportif. Merci pour tes conseils !

Laisser un commentaire

Retour haut de page